Bertrand Gobin devant le TGI de Paris les 31 janvier et 1er février 2013

Mis en examen pour diffamation suite à la plainte d’Edouard Leclerc, le journaliste Bertrand Gobin sera devant la 17e chambre du TGI de Paris les 31 janvier et 1er février 2013. L’homme d’affaires breton lui reproche d’avoir publié en 2010 des articles mettant en cause son comportement sous l’Occupation, un comportement qui, selon le journaliste, l’avait jusque là privé de Légion d’honneur.
Plus précisément, Edouard Leclerc poursuit plusieurs propos faisant notamment état de l’irresponsabilité pénale dont il a bénéficié à la Libération, alors qu’il était accusé d’atteinte à la sûreté extérieure de l'Etat.
Dans le cadre de la procédure, Bertrand Gobin va notamment faire citer en qualité de témoins :

- Christine Lagarde, dans la mesure où c’est sur le contingent du ministère de l’Economie - dont elle avait alors la charge - qu’a été décoré Edouard Leclerc,

- Pascal Mailhos, ex-préfet du Finistère, ancien patron des renseignements généraux, qui s’était opposé à cette décoration,

- le général Jean-Pierre Kelche, grand chancelier de la Légion d’honneur au moment où le dossier d’Edouard Leclerc a été instruit.

D’après les révélations mises en ligne sur le site bertrandgobin.com, cette décoration controversée avait fait l’objet d’un échange téléphonique houleux entre le préfet du Finistère et Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Elysée, qui était passé outre l’avis négatif de Pascal Mailhos.
Le Comité de soutien de Bertrand Gobin, parrainé par Stéphane Hessel, Michel Onfray et Pierre Péan, est parvenu à collecter via une pétition en ligne plus de 1 700 signatures. Cette plainte, comme celles – trop nombreuses – qui visent à détourner de leur travail les journalistes d’investigation, n’a en fait qu’un objectif : discréditer Bertrand Gobin et lui imposer une procédure et des conséquences financières que son statut d’indépendant ne lui permet pas de supporter.

Pour soutenir Bertrand Gobin :

-> Vous pouvez vous associer à l’initiative du Comité de soutien et signer la pétition.

-> Vous pouvez contribuer aux dépenses engagées par Bertrand Gobin pour sa défense en faisant parvenir un don au Comité de soutien.

Laisser un commentaire